Partagez

Partagez

Ou copiez-collez le lien suivant :

Ce qu’il
faut savoir

Ce qu’il
faut savoir

Il faut beaucoup plus que des slogans pour améliorer les soins de santé publics. Le gouvernement fédéral peut avoir un impact majeur sur la qualité des soins dispensés à la population canadienne par l’entremise de ce qui suit:

  1. Régime public national d’assurance-médicaments
  2. Amélioration des soins de longue durée pour les aînés
  3. Mettre fin à la violence au travail
  4. Investissements substantiels dans les soins de santé publics
  5. Services de garde pour tous les enfants

Régime public national d’assurance-médicaments

En raison du coût inabordable des médicaments sur ordonnance

1000
1000

patients meurent à chaque année de deux maladies seulement : diabète et cardiopathie ischémique.

Source

Sans régime national d’assurance-médicaments, le Canada gaspille

7.3 billion
7.3 billion

par année ou

$14,000
$14,000

par minute à chaque jour.

Source

Des milliers de personnes au Canada sont susceptibles de présenter des complications médicales parce qu’elles ne peuvent se payer les médicaments nécessaires. Chaque fois qu’une personne retourne voir son médecin ou son infirmière – ou, pire encore, se retrouve à l’urgence – ces ressources ne sont plus disponibles pour les autres patients. Il serait beaucoup moins coûteux d’avoir un régime national d’assurance-médicaments que de payer pour les complications engendrées par le manque d’accès aux médicaments. Selon les estimations, les économies seraient entre 4 milliards et 11 milliards $ grâce à l’achat en masse et un processus administratif simplifié.

Amélioration des soins de longue durée pour les aînés

1985, 6.8, 2010, 2.7
1985, 6.8, 2010, 2.7

Le nombre de lits dans les hôpitaux ont nettement diminué, passant de 6,8 par 1 000 habitants en 1985 à 2,7 en 2010, créant ainsi des obstacles importants aux soins aux aînés.

Avec le vieillissement de la population canadienne, les familles ont de plus en plus de difficulté à prendre soin des leurs à domicile. En raison de l’insuffisance d’investissements dans les établissements de soins de longue durée – y compris pour assurer un nombre suffisant de lits dans les hôpitaux, et de personnel dans les établissements actuels – les aînés du Canada ne reçoivent pas des soins standards de base. Tous les aînés méritent de vieillir dans la dignité, qu’importe combien d’argent ils possèdent.

Mettre fin à la violence au travail

50%
50%

des infirmières et infirmiers ont signalé un grave problème de violence au cours des 12 derniers mois.

Source

En 2016, les infirmières et les infirmiers du secteur public ont fait un total de

20.1 Million hrs of overtime
20.1 Million hrs of overtime

Le coût de ces heures supplémentaires permettrait d’embaucher plus de

11,000 Full-time nurses
11,000 Full-time nurses Source

Personne ne devrait se rendre au travail et s’attendre à être témoin ou victime de violence. Un nombre insuffisant de personnel fait augmenter les tensions, mène au burn-out, et représente un risque à la sécurité des patients et du personnel. Le gouvernement fédéral peut rendre les soins plus sûrs en resserrant la protection juridique et en établissant des normes minimales de dotation pour tout le Canada.

Investissements substantiels dans les soins de santé publics

Funding shortfalls total, $31 billion Canada wide, $3.43B Alberta, $4.13B BC, $4.7B Quebec, $14.5B Ontario, $31B Canada Wide
Funding shortfalls total, $31 billion Canada wide, $3.43B Alberta, $4.13B BC, $4.7B Quebec, $14.5B Ontario, $31B Canada Wide

L’Ontario a le plus gros manque à gagner, suivent le Québec, la Colombie-Britannique, et l’Alberta. Les ententes bilatérales signées avec le gouvernement Trudeau varient très peu du plan Harper car elles ajoutent seulement 0,07 % sur 10 ans.

Source

Le gouvernement fédéral finance une grande partie des soins de santé publics mais il n’a pas suivi le rythme de l’inflation et des coûts croissants. Bien que, dans le cadre de cette campagne, d’autres recommandations viseraient une meilleure utilisation des fonds actuels – libérant ainsi des ressources pour payer d’autres améliorations nécessaires – il demeure toutefois nécessaire d’augmenter le financement à chaque année.

Services de garde pour tous les enfants

71% 77%
71% 77%

71 % des mères ayant un enfant de deux ans ou moins, et 77 % de celles dont le plus jeune est âgé entre trois et cinq ans, font partie de la main-d’œuvre au Canada.

Source (anglais seulement)

En raison d’un manque d’options adéquates et abordables en matière de services de garde au Canada, davantage de parents choisissent de rester à la maison. Ceux qui ne peuvent se permettre ce choix se retrouvent financièrement à la limite. En cette période où nous avons besoin d’un plus grand nombre d’infirmières – et non d’un plus petit nombre – nous devrions tout faire pour aider les parents.